Aide au financement pour vos travaux d'isolation


Crédit d'impôt pour des travaux d'isolation

Crédit d'impot travaux d'isolationLes travaux pour l'amélioration de l'habitat dans le domaine acoustique et phonique bénéficient d'un Crédit d'Impôt pour Dépenses en faveur du Développement Durable (CIDD). Pour chaque type de travaux, un montant de crédit d'impôt est accordé, selon un barème bien précis et selon les cas entre 15% et 25%. Ce crédit d'impôt est cumulable avec l'Eco-PTZ (Avance remboursable sans intérêts). (Voir aide écologique).


La tva à 5,5% pour vos travaux d'isolation

Depuis le 1er janvier 2014 vous pouvez bénéficier du taux de TVA à 5,5 % sur ce type de travaux réalisés auprès d'un professionnel, à condition qu'ils soient applicables au CIDD. Votre logement doit avoir plus de deux ans à la date de réalisation des travaux. La TVA à taux réduit ne peut s'appliquer que sur la pose, l'installation, l'entretien des matériaux et équipements éligibles au CIDD.


Une aide écologique pour vos travaux d'isolation

Il s'agit de l'éco-PTZ évoqué dans le crédit d'impôt.

Il est prorogé jusqu'au 31 décembre 2015. Pour en bénéficier, à compter du 1er juillet 2014, les travaux devront être réalisés par des entreprises RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). La composition du ménage est prise en compte. Les plafonds sont de 25 000 € à 50 000 € pour un couple avec deux enfants. Une prime de rénovation énergétique de 1350 € est accordée sous les mêmes conditions fiscales.

L'aide solidarité travaux d'isolation

Le gouvernement a créé une subvention d'aide dans le cadre de la solidarité écologique pour permettre aux propriétaires modestes d'effectuer des travaux d'isolation phonique. Pour en bénéficier, il faut que ces travaux permettent une économie de 25 % minimum. Le montant de l'ASE est de 3 000 € pour un propriétaire occupant. Elle est cumulable, sous conditions, avec le CIDD et l'éco-prêt à taux zéro. Ce prêt s'obtient auprès de la Caisse d'Allocations Familiales ou de la Mutualité Sociale Agricole.



A lire aussi :

- Par :
Isabelle chaviri