Comment améliorer l'isolation de son logement ?


Isolation phonique par le plafond

isolation phonique par un faux plafond Les nuisances sonores ne se propagent pas seulement à travers les murs ou le sol. Le plafond peut aussi être conducteur de bruit. Afin de procéder à une isolation optimale du lieu d'habitation, il faut isoler phoniquement les plafonds. Pour cela, on installe un faux plafond à une distance donnée de l'ancienne structure. Un espace vide appelé plénum est ainsi créé et ce dernier sera par la suite rempli de matière isolante telle que de la laine de verre. L'épaisseur de la fibre isolante sera décidée en fonction du degré d'isolation souhaité. Cependant, il faudra éviter l'humidité qui altère la qualité d'isolation de la matière isolante.

Cette pose passe par 2 étapes :

Création du « plénum » :

L'espace obtenu entre le plafond originel, la structure charnière préexistante et le faux plafond posé est appelé le « plénum ». C'est dans ce vide que l'on installe les charpentes anti vibrations qui jouent le rôle d'amortisseurs. On remplit le plénum de substances fibreuses en rouleaux ou en panneaux. L'épaisseur de la matière isolante varie en fonction de l'isolation désirée.

Seconde couche acoustique :

Après la pose de la première couche acoustique, on peut procéder à l'installation d'une seconde couche de plaques. Ce qui donne une couche de plâtre suivie d'un amortisseur acoustique et finalement la seconde couche. Au final, on obtient une sorte de « sandwich ».


Isolation phonique des sols

isolation phonique d'un solSols et planchers constituent un enjeu important en matière d'isolation phonique pour un confort maximal. Lorsque l'on est à la recherche de la meilleure isolation phonique, il ne faut pas uniquement se concentrer sur les murs et les fenêtres. Les sols jouent aussi un rôle important. En effet, le bruit se propage aussi par ces derniers.

Si le sol est simplement revêtu d'éléments rigides sans aucune autre forme d'isolation, le moindre bruit ou le moindre choc se propageront dans toute la maison

Les Moquettes :

Utiliser une moquette épaisse et souple avec une sous couche en mousse.

Les Parquets flottants:

Certains supports de parquets flottants sont très efficaces, mais attention aux liaisons avec les murs qui transmettent les sons. On peut utiliser divers matériaux comme le chanvre, le liège en vrac, le liège naturel expansé et la ouate de cellulose

Dalles flottantes :

Outre les parquets et les moquettes, les dalles flottantes constituent un bon isolant. Elles sont fabriquées à partir de matériaux modernes tels que des panneaux de polystyrène posés sur du mortier de ciment. Elles sont néanmoins assez complexes à mettre en oeuvre. Il faut être vigilant au poids du plancher ajouté par la suite et, bien entendu, s'assurer de la bonne adaptation de l'élasticité de la sous-couche par rapport à la charge qu'elle devra supporter à terme.


Isolation phonique des murs

isolation phonique d'un murLes bruits et les impacts peuvent utiliser les murs comme canaux de diffusion sonores. Il est nécessaire afin de maintenir un niveau de vie quotidien sain de procéder à une isolation phonique des murs. Le rôle des isolants est d'atténuer les bruits provenant de l'intérieur d'un logement ou de l'extérieur de ce dernier.

Quelques solutions efficaces vous sont proposées :

Les panneaux dits "prêts à l'emploi" :

D'une facilité extrême de pose et composés d'isolant épais entre deux plaques, vous n'avez plus qu'à les coller.

Les isolants fibreux :

Leur structure est d'une souplesse à toute épreuve car ils sont composés de laine minérale. Par laine minérale, on entend laine de verre (fabriquée à partir de sable) ou encore laine de roche (obtenue à partir du basalte). Mais on trouvera aussi dans ces matériaux du verre cellulaire (constitué de sable et de verre recyclé).

Les panneaux sur ossature métallique :

Comme leur nom l'indique, ils sont montés sur un châssis en métal auquel est adossé l'isolant (lame d'air ou encore plaques de plâtre)


Isolation phonique des fenêtres

isolation phonique des fenêtres par double vitrageLa nuisance la plus importante provient en général de l'extérieur : les voitures et les camions, une route proche ou bruyante, voire très passante. Il ne faut pas cacher que les fenêtres (parfois les portes) sont le maillon faible dans l'isolation phonique. C'est l'un des premiers critères à prendre en compte dans une stratégie d'isolation phonique globale.

Le phénomène de résonance (les fenêtres en verre) bien que peu bruyant est parfois lié d'une façon importante aux nuisances. Les fenêtres en PVC sont souvent le meilleur choix pour ce problème. Le plus souvent sont proposés 3 types de doubles vitrages, selon les critères de diminution sonore voulus. Les entourages et la qualité de la pose de ces fenêtres sont très importants, Si la menuiserie est mal jointe ou un joint mal posé le résultat sera en deçà des prévisions.

La meilleure solution consiste à adopter des doubles vitrages équipés de verres séparés avec des films de plastique intercalaires. Cette matière relativement souple et tendre amortit le bruit. Un double vitrage composé de deux vitres d'une épaisseur différente donne des performances acoustiques de 2 ou 3 décibels de mieux que 2 vitres d'épaisseurs identiques.


A lire aussi :

- Par :
Isabelle chaviri